Les Douceurs provinciales

Douceurs provincialesRoman de Charles Exbrayat (1963)

En résumé : Guillaume Norrey, agent secret spécialisé dans la chimie, doit prendre ses fonctions à Poitiers, auprès d’un grand professeur sur le point de faire une découverte révolutionnaire. Mais peut-être aurait-il fallu se remettre d’une histoire d’amour passagère, survenue deux ans plus tôt…

Mon avis : En Angleterre, ils ont Ian Fleming (créateur de James Bond), John Le Carré ou encore Graham Greene. Autant dire qu’ils s’y connaissent en roman d’espionnage. En France, il semblerait qu’on ait du mal à atteindre le même niveau. Imaginez juste Sean Connery en smoking, coincé devant un bœuf bourguignon dans un film de Claude Chabrol, sur fond de vieille pendule, et vous comprendrez de quoi je veux parler. Loin du spectaculaire d’Outre-Manche, Exbrayat décide d’ancrer son histoire dans une réalité quotidienne, ce qui est tout à son honneur. Mais le réalisme doit-il s’apparenter à de l’ennui… pas forcément ! On sent que l’auteur n’a pas grand chose sous le coude, si ce n’est la situation ironique du départ (En gros, il vient travailler sans le savoir pour le mari de son ancienne maîtresse. Je ne vous gâche pas particulièrement le suspense, ça arrive à la page 38 !). Et le roman s’éternise en « Ah qu’est-ce qu’on était bien avec Madeleine ! Mais pourquoi ne m’aime-t-elle plus ? Ou peut-être m’aime-t-elle encore ? blablabla » et « Je parie que le traître est l’assistant anglais… ou peut-être le Serbe… ou peut-être le gendre… ou peut-être le professeur lui-même… blablabla ».

Charles Exbrayat n’ayant pas une plume extraordinaire, il aurait gagné à n’être que scénariste, ce genre d’intrigue pouvant être sauvé avec une bonne mise en scène, des acteurs doués et une dose d’humour. Mais ici ne reste que l’ébauche d’une histoire d’espionnage sans énormément d’intérêt, si ce n’est ajouter un cliché de plus à l’image pépère de la littérature française.

Poster un commentaire

Classé dans France, Romans

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s